Vous êtes ici : Accueil / COVID-19 / A-Les travailleuses domestiques

Les travailleuses domestiques sont en première ligne dans la crise du COVID-19

Par IDWFED Dernière modification 04/06/2020 13:54

Le travail domestique est du travail. Les travailleuses domestiques sont des travailleuses.


Le travail domestique est défini comme "le travail effectué dans ou pour un ou plusieurs ménages" (Convention 189 de l'OIT).

Selon la Convention, un.e travailleur ou travailleuse domestique est "toute personne qui effectue un travail domestique dans le cadre d'une relation de travail".

En général, les travailleuses domestiques fournissent des soins personnels et ménagers.

Les tâches considérées comme des travaux domestiques varient selon les pays ; elles peuvent comprendre cuisiner, nettoyer, s'occuper des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées, jardiner, garder les animaux domestiques ou conduire pour la famille.

Un.e travailleur ou travailleuse domestique peut travailler à temps plein ou à temps partiel ; elle peut être employée par un seul ménage ou par plusieurs employeurs ; elle peut résider dans la maison de l'employeur (travailleuse résidente) ou dans sa propre résidence (travailleuse non résidente). Une travailleuse domestique peut travailler dans un pays dont elle n'est pas citoyenne.

Les services que les travailleur.se.s domestiques fournissent aux familles ont été déterminés comme étant vitaux pour la subsistance des économies des pays d'origine et des pays d'accueil, ainsi que pour le maintien de la santé et de la productivité des familles.

Les travailleur.se.s domestiques consacrent leurs efforts à améliorer le bien-être des enfants de leurs employeurs et à faire en sorte que les maisons qu'ils gèrent soient en parfait état.

Ce qui offre ainsi aux parents et aux propriétaires le temps et le luxe dont ils ont besoin pour poursuivre leur carrière ou leurs études sans aucun stress.

Le rôle que les travailleuses domestiques jouent dans la croissance de toute société ne peut donc être contesté.


Nos histoires >>>



Quel impact le COVID-19 a-t-il sur nous ?


La COVID-19 a eu un impact considérable sur la vie des travailleurs domestiques dans le monde entier, exacerbant leur situation juridique, sociale et économique en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique latine, dans les Caraïbes, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Il existe des similitudes évidentes dans les difficultés auxquelles les TD sont confrontés dans le monde entier. Cependant, il existe des différences contextuelles résultant des réponses que les gouvernements ont mises en œuvre pour tenter de contenir l'épidémie du virus, ainsi que selon leur capacité et leur niveau de reconnaissance du secteur informel.

Les travailleuses domestiques sont souvent exclues des lois ou systèmes de protection du travail et de la sécurité sociale en raison de la manière dont le travail domestique est perçu : une forme de travail manuel, dont on s'attend historiquement à ce qu'elle soit fourni gratuitement par les femmes dans les ménages privés. Les TD sont donc confrontées à de multiples vulnérabilités car ce sont des femmes du Sud du monde, souvent issues de classes défavorisées, et soumises au racisme et à la xénophobie si elles sont migrantes. Les TD sont exclues des plans de secours ou d'assistance.

Les implications principales de la COVID-19 sur les TD :

  • Les travailleuses domestiques sont confrontés à la possibilité de perdre leur emploi ou d'un congé forcé non rémunéré.
  • Les travailleuses domestiques qui restent employés ne perçoivent pas leurs salaires.
  • Les travailleuses domestiques qui vivent à l'extérieur sont affectés par la perte de leurs moyens de subsistance qui se traduit par la perte de l'accès aux produits de première nécessité.
  • Diminution de la demande de travailleuses puisque les employeurs ne les reçoivent plus chez eux en raison des mesures d'isolement. Le racisme contribue à la précarité de la situation puisque de nombreuses travailleuses domestiques sont des migrantes.
  • Augmentation de la charge de travail non compensée.
  • Incapacité à payer le loyer, risque d'expulsion et de se retrouver sans abri.
  • Limitation des ressources financières entraînant un accès instable à la nourriture et aux médicaments.
  • Les mesures d'isolement social menacent la disponibilité des liens sociaux et la possibilité d'accéder facilement à l'aide et au soutien de la communauté.