Vous êtes ici : Accueil / Mises à Jour / Global: Journée internationale des travailleurs domestiques le 16 juin 2017, la FITD lance un appel " Tous pour un, Un pour tous : Dignité et travail décent pour tous les travailleurs domestiques nationaux, migrants et réfugiés "
Global: Journée internationale des travailleurs domestiques le 16 juin 2017, la FITD lance un appel " Tous pour un, Un pour tous : Dignité et travail décent pour tous les travailleurs domestiques nationaux, migrants et réfugiés "

Global: Journée internationale des travailleurs domestiques le 16 juin 2017, la FITD lance un appel " Tous pour un, Un pour tous : Dignité et travail décent pour tous les travailleurs domestiques nationaux, migrants et réfugiés "

Par IDWFED Dernière modification 13/06/2017 00:00
En 2017, 21,3 millions de personnes dans le monde entier sont des réfugiés déplacés de leur patrie. L'une des rares possibilités d'emploi offertes aux réfugiées (femmes et filles), qui représentent 50% de cette population, est le travail domestique. Le secteur - peu réglementé et doté de barrières limitées à l'entrée - attire de nombreux réfugiés qui, par ailleurs, ont du mal à obtenir des permis de travail et à avoir leurs diplômes et qualifications reconnus.

Details

GLOBAL -

Le 16 juin 2011, le monde a célébré l'adoption de la convention sur les travailleurs domestiques, 2011 (convention no 189 de l'OIT). La convention n° 189 a été une victoire historique qui reconnaissait les travailleurs domestiques en tant que travailleurs comme les autres. Depuis lors, 70 pays ont pris des mesures pour adopter ou réformer leurs lois et leurs politiques, y compris 24 pays qui ont ratifié la convention n° 189.

Le secteur est de nouveau à l'aube d'un changement majeur, vu que les gouvernements se préparent à négocier des pactes mondiaux sur les migrations et les réfugiés dans le but d'élaborer un cadre pour une coopération internationale globale sur la mobilité humaine et une réponse pour les réfugiés d'ici juillet 2018.

Dans de nombreux pays les travailleurs domestiques (TD) sont des réfugiés ou des migrants. La façon dont ces pactes mondiaux se déploieront aura une incidence sur les conditions de travail et de vie des travailleurs domestiques pendant nombre d’années à venir.

Alors que le travail domestique continue d'être un phénomène national dans de nombreuses régions du monde, les inégalités sociales et de genre, ainsi que la guerre, le changement climatique et la violence forcent des millions de personnes, tous les jours, à migrer pour être employées au travail domestique. À l'échelle mondiale, il y avait 67,1 millions de travailleurs domestiques en 2015, dont 11,5 millions de travailleurs domestiques migrants, ce qui représente près de 8% de tous les travailleurs migrants *1. Cette tendance devrait s’accentuer. Le vieillissement de la population, l'augmentation de l'espérance de vie et l'augmentation de la participation des femmes au marché du travail grèvent le système traditionnel des soins. Dans le même temps, les mesures d'austérité réduisent les services de soins publics. Les ménages comptent de plus en plus sur les services de travailleurs domestiques et ménagers des pays d'Afrique, d'Asie du Sud et d'Amérique latine.

En 2017, 21,3 millions de personnes dans le monde entier sont des réfugiés déplacés de leur patrie. L'une des rares possibilités d'emploi offertes aux réfugiées (femmes et filles), qui représentent 50% de cette population *2, est le travail domestique. Le secteur - peu réglementé et doté de barrières limitées à l'entrée - attire de nombreux réfugiés qui, par ailleurs, ont du mal à obtenir des permis de travail et à avoir leurs diplômes et qualifications reconnus.

Étant donné que le travail domestique n'est pas respecté et souvent non protégé, ils ne trouvent pas souvent la sécurité et la sécurité dont ils ont besoin et une fois encore ils sont vulnérables face à des situations d'exploitation, de violence et d'intimidation.

La gouvernance de la mobilité humaine devient de plus en plus fragmentée et les cadres de développement et de réponses humanitaires donnent la priorité à certaines catégories de mobilités humaines au détriment d'autres. En outre, on ne s'attelle pas assez à traiter les causes profondes du déplacement et de la migration. Au contraire, nous constatons un nombre croissant de régimes populistes et de droite dans le monde entier mettant en œuvre des politiques qui nuisent davantage aux travailleurs, aux femmes, aux personnes marginalisées et aux migrants, ce qui réduit leurs conditions de travail et de vie.

En tant que travailleurs domestiques, femmes, migrants et réfugiés, les membres de la fédération internationale des travailleurs domestiques sont unis dans le monde entier, ce 16 juin, dans un appel à la mise en place de cadres politiques complets qui s'attaquent aux causes profondes de la pauvreté, de la discrimination et de l'insécurité afin de s'assurer que tout le monde a un travail décent, la liberté de mobilité et vit sans violence de toutes formes.

*1 - OIT : 2015. Estimations mondiales à propos des travailleurs migrants : Résultats et méthodologie (Genève).
*2 - http://www.unhcr.org/women.html

Source:

Story Type: News