Vous êtes ici : Accueil / Mises à Jour / CIT107: Les délégués à la CIT ont convenu que le futur instrument devrait être une Convention, complétée par une Recommandation
CIT107: Les délégués à la CIT ont convenu que le futur instrument devrait être une Convention, complétée par une Recommandation

CIT107: Les délégués à la CIT ont convenu que le futur instrument devrait être une Convention, complétée par une Recommandation

Comments
Par IDWFED Dernière modification 08/06/2018 00:00
En conclusion de leur réunion annuelle à Genève, les membres de l'Organisation internationale du Travail ont convenu de la nécessité «d'adopter des normes sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail».

Details

GENÈVE, SUISSE -

L'organisation syndicale de l'Nations Unies a décidé le vendredi 8 juin de rédiger un traité international pour protéger les travailleurs contre le harcèlement sexuel et la violence, alors que le mouvement #Metoo continue de réverbérer et de faire honte aux auteurs du crime partout dans le monde.

À la fin des négociations, les trois parties ont convenu que le futur instrument devrait être une convention, complétée par une recommandation.

La  commission  adopte  le  text e  du  projet  de  résolution  concernant  l’inscription  d’une  question intitulée «Violence et harcèlement dans le monde du travail» à l’ordre du jour de la  prochaine  session ordinaire  pour une  deuxième  discussion en vue  de l’adoption d’une  convention complétée par une recommandation.  

L'Organisation internationale du travail (OIT) est une structure tripartite composée de représentants du gouvernement, des employeurs et des travailleurs, qui regroupe 187 États membres ainsi que des syndicats et des représentants des principaux employeurs. Le traité sera débattu et voté à 2019 conférence annuelle.

Pendant la conférence, la  représentante  de  la  FITD fait  v aloir  que  ces  derniers  travaillent  à  huis  clos  et  que  ce  type  d’isolement  les  expose  quotidiennement aux abus. Les travailleurs domestiques n’ont nulle part où aller, accès à  aucun soutien ni protection ni droits, et n’ont souvent pas d’identité. Une conve ntion et une  recommandation solides leur donneraient à la fois de l’espoir et la possibilité de s’exprimer,  et complèteraient les droits et libertés acquis via l’adoption de la convention nº 189. 

Sources et références (en anglais):

Source:

Story Type: News

Mots-clés associés :
blog comments powered by Disqus