Vous êtes ici : Accueil / Mises à Jour / Singapour: Les domestiques s’achètent au centre commercial

Singapour: Les domestiques s’achètent au centre commercial

Comments
Par IDWFED Dernière modification 08/07/2014 00:00
Contributeurs : L'Avenir
À Singapour, il n'est pas rare de voir des domestiques traités comme des produits de consommation. Certains sont exposés dans les vitrines des centres commerciaux.

Details

SINGAPOUR -

À Singapour, il n'est pas rare de voir des domestiques traités comme des produits de consommation. Certains sont exposés dans les vitrines des centres commerciaux.

«Gouvernante », «Domestique à petits prix », les affiches aux noms évocateurs sont nombreuses dans les vitrines du centre commercial de Bukit Timah. À Singapour, des domestiques sont exposés dans les vitrines de centres commerciaux comme si elles étaient des produits de grande consommation, révèle la chaîne Al-Jazira.

Des actions promotionnelles

À l’intérieur des enseignes du centre commercial, des dizaines de femmes sont assises en silence, attendant la venue de clients potentiels. Au mur, des affiches aux couleurs criardes décrivent leurs diverses qualités et vantent même des actions de promotions, comme au supermarché. 

Dans certaines «boutiques», les femmes sont à l’œuvre pour montrer leurs compétences au travail. Elles langent des poupées, déplacent des fauteuils roulants, repassent des chemises ou refont des lits.

La majorité de ces travailleuses sont originaires d’Indonésie, des Philippines et de Birmanie. Avec les stéréotypes qui leur correspondent: les Philippines sont plus intelligentes, les Indonésiennes moins brillantes, etc.

Une situation qui inquiète

Les agences qui «commercialisent» ces travailleurs migrants les respectent généralement peu. Certains sont sous-alimentés ou logés dans des conditions sanitaires exécrables. Les agences n'ont pas de raison de s'inquiéter, le gouvernement effectue peu de contrôles.

Puis, ces travailleurs sont généralement sans-papiers, ils sont dans l’impossibilité de dénoncer les abus dont ils sont victimes sans risque de se faire expulser.

Les travailleurs migrants sont couramment exploités par les agences pour le travail qu'ils effectuent. Et, en plus, ils doivent payer des sommes démesurées pour venir sur le territoire, se former, se loger et se nourrir. 

Selon diverses organisations, ce passage dans les vitrines des centres commerciaux est généralement bref pour ces travailleurs. 

Mais leurs conditions de vie, une fois qu'ils ont trouvé un employeur, ne sont pas toujours, pour autant, meilleures.

Source: L'Avenir

Story Type: News

blog comments powered by Disqus