Vous êtes ici : Accueil / 2018 Congrès / Le deuxième congrès de l'FITD - un instantané
Le deuxième congrès de l'FITD - un instantané

Le deuxième congrès de l'FITD - un instantané

Comments
Par IDWFED Dernière modification 19/12/2018 00:00
Les quatre jours ont été remplis de discours, de travaux de groupe (formels et informels), de slogans, de votes, de rires, de chants, de danses, de photos et de repas, entre autres. Pour la plupart d'entre nous, ce fut un grand succès, car il nous a rempli d'inspiration, d'esprit et d'idées concrètes pour avancer. Nous remercions ceux qui ont soutenu ce Congrès à leur manière: en prenant des notes, en interprétant dans de nombreuses langues, en fournissant des fonds, etc. Sans ce soutien, nous n’aurions pas été aussi loin.

Details

AFRIQUE DU SUD -

Le deuxième congrès de l'FITD - un instantané

Par Elizabeth Tang

Le deuxième congrès de l'FITD s'est réuni à Le Cap, en Afrique du Sud, du 16 au 19 novembre 2018. Parmi les 207 participants figuraient 107 délégués et 100 observateurs de nos organisations affiliées ainsi que d'autres. Ils comprenaient des syndicats, des ONG de travail, des bailleurs de fonds et autres. Tous étaient des partenaires ou des alliés de l'FITD, soutenant ses programmes et ses activités soit financièrement, soit avec leur expertise technique. Cela comprenait également des personnes venues aider, telles que Jennifer Fish, professeure à la Old Dominion University, aux États-Unis, qui a beaucoup écrit sur la lutte des travailleurs domestiques.

Jour un :

Le congrès s'est ouvert avec des conférenciers locaux et internationaux. Hester Stephens, président de SADSAWU, a prononcé le discours d'ouverture suivi de Nkosi Phathekile Holomisa, vice-ministre du Travail de l'Afrique du Sud. Les autres étaient Pia Stalpaert de l'UITA / ACVCSC, Zingiswa Losi, présidente du COSATU, Sally Roever de WIEGO et Sharan Burrow de la CSI dans une vidéo. Après la pause, Myrtle Witbooi, présidente de l'FITD, a prononcé le discours liminaire. Elle a donné un aperçu historique de l'FITD, qui a fourni la preuve que les travailleuses domestiques peuvent s'organiser et devenir fortes. Elle a mis en exergue trois problèmes importants sur lesquels FITD doit encore travailler dur car ils sont encore inachevés: la responsabilité du leadership à tous les niveaux; durabilité organisationnelle et organisation réussie des travailleurs domestiques migrants.

Ensuite, Elizabeth Tang, secrétaire générale, a rendu compte des activités de la FITD au cours des cinq dernières années. Une grande partie de son rapport portait sur les réalisations et les défis de la syndicalisation. Aujourd'hui, l'FITD est devenue une famille mondiale de 69 syndicats de travailleurs domestiques et autres organisations dans 55 pays, représentant plus de 600 000 travailleurs domestiques. Les succès sont en grande partie dus au dur labeur et aux sacrifices des travailleuses domestiques elles-mêmes. Enfin, elle a souligné que, bien que la négociation collective ne soit ni une norme ni légalement sanctionnée pour les travailleurs domestiques, les travailleurs domestiques gagnent des droits grâce à diverses formes d’actions collectives.

L'après-midi a été consacré à quatre ateliers parallèles sur les thèmes de la durabilité organisationnelle, de l'organisation, des migrants et des réfugiés et de la sécurité et la santé au travail. Le Congrès a également approuvé le Règlement qui établit les règles de conduite du Congrès. Grace Papa de l'ACVCSC, Ruth Kakame de KUDHEIHA et Elizabeth Tang ont été approuvées en tant que membres du Comité de vérification des pouvoirs. Le Congrès a accepté d'inviter des observateurs à former le comité des élections en raison de leur position non partisane. Ils étaient Chris Bonner de WIEGO, Marieke Koning de la CSI, Jana Silverman du Solidarity Center, Barbro Budin, conseillère de l'FITD et Vicky Kanyoka, coordonnatrice régionale de l'FITD pour l'Afrique. Enfin, nous avons regardé des scènes de la vie d’employées de maison dans «Asian Highlights» et «African Highlights».

Jour deux :

Le Congrès a débuté par une allocution spéciale de Claire Hobden du BIT. Les rapporteurs des quatre groupes d’ateliers du premier jour ont rendu compte des principaux résultats de leurs discussions. Il a été immédiatement suivi de l’adoption des résolutions proposées sur des thèmes identiques ou similaires. Il s’agissait de résolutions sur la protection des travailleurs domestiques migrants, l’organisation des travailleurs domestiques dans l’économie en ligne, la protection des travailleurs domestiques dans l’économie familiale et l’élimination du travail des enfants dans le travail domestique. Dans l'après-midi, quatre autres ateliers parallèles ont eu lieu sur la réalisation de la C189; lutter contre la violence sexiste et le processus de l'OIT; la crise des soins et les travailleurs sociaux et la lutte contre la discrimination. Les résultats ont été partagés par les rapporteurs respectifs.

Les délégués et observateurs des régions Amérique du Nord, Caraïbes, Moyen-Orient et Afrique du Nord ont présenté leurs temps forts régionaux. Marieke Koning de la CSI a pris la parole devant le Congrès. La journée s'est terminée par un rapport du comité des élections sur les résultats de l'élection du comité exécutif pour les cinq prochaines années. Aucun des candidats nommés des six régions n’a été contesté ni contesté. Le Congrès a donc approuvé à l’unanimité le résultat. Chris Bonner, président du comité des élections, a informé le Congrès que l'élection des membres du bureau (président, vice-président et secrétaire général) aurait lieu le lendemain et que le délai de dépôt des candidatures serait fixé à 10 heures.

Jour trois :

La journée était une journée d'excitation. Tout a commencé par une présentation des «Temps forts européens» par les affiliés européens, suivie d'une allocution spéciale de Shawna Bada-Blau, directrice exécutive du Solidarity Center, et d'une allocution de Sofia Eriksson, secrétaire internationale de Kommunal.

Enfin, le vote pour les membres du bureau a eu lieu. Le Congrès a réélu avec succès Myrtle Witbooi et Elizabeth Tang, respectivement présidente et secrétaire générale, et Carmen Britez de l'UPACP (Argentine), vice-présidente. L'après-midi a été consacré à des visites de sites au cours desquelles les participants ont été divisés en trois groupes se rendant respectivement dans une commune, le Centre pour femmes victimes de violence et la Montagne de la Table.

Jour quatre :

Cette journée était entièrement consacrée à la planification. Cela a commencé par «Latin America Highlights» très coloré - une présentation de nos délégués de la région vêtus de leurs costumes traditionnels et nous expliquant comment leur continent mène à la ratification de la C189. Les délégués accompagnés d'observateurs ont travaillé dans les groupes régionaux sur les priorités pour les cinq prochaines années. Les résultats ont été partagés en plénière. Le Congrès a ensuite examiné les amendements constitutionnels proposés et adopté des propositions visant à renforcer les objectifs de l'FITD visant à protéger les travailleuses domestiques migrantes, à développer le leadership des femmes et à éliminer le travail des enfants dans le travail domestique.

Enfin, le Congrès a adopté les propositions de résolution restantes. La résolution sur la durabilité organisationnelle a été adoptée, décidant que l'FITD en ferait une priorité et, lors du prochain congrès, assistera ses affiliés dans la réalisation de cet objectif et, au niveau mondial, réformera et renforcera son système de cotisations. L'autre était la résolution composite sur la lutte contre la discrimination, qui stipulait que la FITD mettrait en œuvre un programme d'action pour lutter contre la discrimination fondée sur le sexe, la race, les ethnies et l'orientation sexuelle.

En outre, deux résolutions d'urgence ont été adoptées.  La première consistait à aider ses affiliés aux États-Unis à se solidariser avec les migrants d'Amérique centrale et à appeler le gouvernement des États-Unis à mettre un terme à la militarisation de la frontière. Le second exprimait l’inquiétude du Congrès face à la détérioration des droits de l’homme et des droits des travailleurs au Brésil et décidait d’envoyer une déclaration au président brésilien pour exprimer son inquiétude.

Les quatre jours ont été remplis de discours, de travaux de groupe (formels et informels), de slogans, de votes, de rires, de chants, de danses, de photos et de repas, entre autres. Pour la plupart d'entre nous, ce fut un grand succès, car il nous a rempli d'inspiration, d'esprit et d'idées concrètes pour avancer. Nous remercions ceux qui ont soutenu ce Congrès à leur manière: en prenant des notes, en interprétant dans de nombreuses langues, en fournissant des fonds, etc. Sans ce soutien, nous n’aurions pas été aussi loin.

Source:

Story Type: News

Mots-clés associés :
blog comments powered by Disqus